Un pas vers vous

Ça nous arrive aussi de se dandiner, là, dans le noir.
Retrouver sa masculinité,
Une masculinité coquette.
Vouloir en imposer, en imposer pour rassurer.
Rassurer par les temps qui guettent.
Car nous ne sommes pas comme eux,
Ces monstres de faits divers.
Nous, dans le fond, tout ce qu'on veut,
C'est vous protéger de l'hiver.

La femme est belle, envoûtante.
Sans vous, notre monde serait si triste.
Vous égayez la journée de tous les hommes.
Nous vous dévorons du regard.
Et cela peut vous peser...
Mais pour la plupart, on s'efforce d'être discrets.
Soupirer dans nos têtes, en vous voyant dans le métro :
"Putain y'a vraiment de belles femmes"
Oui, ce n'est pas très chic mais c'est mon expression de beauté : "putain"
"Putain qu'est-ce que t'es belle"
"Je me brancherais bien à tes écouteurs pour te le dire poliment à l'oreille"
Juste pour que tu le saches : que tu es belle,
Si belle,
Bien plus que tu ne le sais,
Bien mieux que tous ces canons déformés de téléréalité.

Alors bien sûr je ne reste pas là, transi,
1 coup de coeur sur 10, j'agis.
Et ça se passe bien.
C'est toujours beaucoup d'émotions, toujours intense.
Tu ressens que tu m'as ému.
En fait, toutes mes relations quasiment ont commencé comme ça.

De cette vraie vie. Hasardeuse,
Que tu lézardais de ton charme
Par effluves de beauté en coulées d'or
Comme des flashs de lucioles dans le noir