Au beau milieu de la rue

Je n'en reviens pas. Toi. Au beau milieu de la rue.
J'ai fait quelques pas en arrière.
Pas les pas de danse que nous connaissions.
Quelques pas en arrière vers ces fragments de moi.
Tu m'avais dynamité.
Dans tes yeux, je sens la joie : "Quelle coïncidence !"
Mais je sais que je t'ai attirée.
Je sais que j'ai demandé sciemment à ce qu'on pose cette mine sur mon chemin.

Mes jambes sont emportées, déflagration.
Moi qui pensais être passé à autre chose, quelle blague.
C'est le ventre, maintenant, qui s'entrouve sous le souffle de l'explosion.
Il ne me reste plus que mes mains,
Dans lesquelles gît mon coeur ensanglanté.

La scène aurait de quoi faire rire autant que frémir.
Toi. Moi. Et mon coeur d'esclave tendu en offrande au bout de mes doigts.
Au beau milieu de la rue.







In the middle of the street

I can't believe it. You. In the middle of the street.
I took a few steps backwards. Not the dance steps we were practicing.
A few steps backwards towards these fragments of me.
You had dynamited me.
In your eyes, I can see joy : "What a coincidence !"
But I know I attracted you.
I know I consciously asked for someone to lay this bomb on my path.

Deflagrated, my legs. Gone.
Thinking I was over you... What a joke.
It's the belly now, gutted out by the explosion.
All I have left are my hands, holding my pumping bloody heart.

The scene is scary. And sad.
You. Me. And my enslaved heart offered at the tip of my hands.
In the middle of the street.