Les Forces du Bien

Les forces du bien sont omniprésentes.
On ne les voit pas mais elles sont là. Un sourire, cette place que l'on laisse à cette jolie petite vieille dame dans le métro...
Je crois que les forces du bien sont partout.
Mais en sous-texte, en filigrane.
Bien sûr, on espèrerait tous qu'elles triomphent.
On les aimerait grandiloquentes, chatoyantes.
Mais je pense que le bien est par définition plus calme et structurant. Un peu comme les lignes d'un cahier que l'on oublie en écrivant.
Oui, le bien est là. Dans la structure. Dans les lignes.

Ces lignes, ce sont nos valeurs.
Quand on s'y penche, ça nous arrive de dépasser un peu.
Mais il suffit de refaire quelques lignes, ça et là, de bien, bonheur, lumière, étincelle...

Oui, étincelle, ça j'aime bien :

"Etincelle, étincelle, étincelle
Selle de cheval, selle de cheval, selle de cheval
Cheval de course, cheval de course, cheval de course." Et la suite, on la connaît tous.

Cette enfance qui est au fond de nous, je pense qu'elle transparaît. Qu'elle transperce.
Ou plutôt, laissons-la transpercer !
Comme nos canines qui croquent une pêche bien juteuse.
Cet exact craquement d'où le jus jaillit, comme du pétrole.
La comparaison, vous me l'accorderez, est assez malvenue.
Je préfèrerais que le monde s'entretue pour du sirop de pêche.